Infirmières et infirmiers français, venez travailler en Suisse !

Chaque année je lis les mêmes informations dans la presse française : les infirmières et personnel de soin en France sont mal payés, ont de mauvaises conditions de travail… et le secteur peine à recruter.

Aujourd’hui, une nouvelle étude montre que les patients sont de plus en plus maltraités dans les hôpitaux français, mettant en cause le personnel soignant et très souvent son indisponibilité, faute de moyens humains et matériels.

La Suisse propose de meilleures conditions de travail pour le personnel de santé que la France

Le temps que les mesures soient prises et France, et que les autorités se rendent compte que payer une misère des infirmières pour une responsabilité très importante, et que la réduction des moyens et du personnel ne risquent pas d’améliorer la situation, je propose aux infirmières et infirmiers français de venir travailler en Suisse : ils y trouveront de meilleures conditions de travail, avec du personnel plus nombreux et des tâches médicales plus élargies, ainsi qu’un salaire plus que décent.

Des opportunités en Suisse pour les infirmières et personnel de santé français, et de bonnes conditions de travail

En Suisse comme en France, on peine à recruter, et les opportunités d’emploi sont très importantes (voir l’article du site Travailler-en-Suisse.ch : « Personnel de santé en Suisse : la grande pénurie« .

Selon le couple d’infirmiers interviewés dans mon guide « Travailler et vivre en Suisse« , il semblerait que le nombre de patients dont les infirmières ont la responsabilité en Suisse est moins important qu’en France, et que la prise en charge des patients est plus globale (et englobe notamment une partie du travail des aides-soignants en France).

Par ailleurs, le permis de travail n’est plus un problème pour les ressortissants de l’Union européenne.

Quelques informations pour travailler en Suisse en tant qu’infirmière ou professionnel de santé

Bref, qu’attendez-vous pour améliorer votre qualité de vie ?

Pour en savoir plus, consultez la page « Infirmières et professions de santé en Suisse » du site Travailler-en-Suisse.ch, vous y trouverez des liens vers des sites proposant des offres d’emploi, ainsi que la page « Salaire en Suisse« .

S’il y a parmi vous des infirmières ou infirmiers, je serai heureux d’avoir votre témoignage en commentaire, et notamment pour voir comment vous jugez les différences entre le métier d’infirmière en France et en Suisse.

PARTAGEZ
banniere-tes-after-entryjpg

Commentaires

  1. Jean a écrit

    Mouais, pas si sûr que ce soit une si bonne idée d’inciter le personnel soignant à venir chez nous (même si on en a besoin). Qui va-t’il rester en France? Moi je m’en fiche, mais pensez aux gens qui sont obligés d’aller se faire soigner dans les hôpitaux français, particulièrement ceux d’Annemasse et dans le coin, où le personnel reste à peine un ou deux ans, peu motivé, mal payé, travaillant dans des infrastructures vétustes, avant de foutre le camp.
    Je vous dis, un jour cette région frontalière française va exploser; à moins d’augmenter drastiquement les salaires, il va devenir impossible pour les travailleurs travaillant en France de se loger, ils vont venir en Suisse, on va en avoir encore plus, et la France voisine se transformera en région dortoir…

    • a écrit

      @Jean : concernant les infirmiers et infirmières, c’est déjà la pénurie en France de toute façon… Et effectivement, cela soulève un problème de fond qui m’incite à dire que le personnel soignant mériterait d’être bien mieux payé. Mais souvent, lorsque je parle avec des infirmières, elles mettent en avant les conditions de travail, bien moins dure en Suisse qu’en France (même si cela reste un métier très « physique »).

    • halimh a écrit

      oui on prône de tout bord … travailler en Suisse c’est mieux plutôt qu’en France,dans le but ultime d’obtenir du personnel secteur médical….toute l’Europe est en crise,il ne faut pas oublier l’infirmière est aussi au chômage en Suisse…le climat de récession est partout la suisse n’en ait pas écartée.Le travail est rude et pour se faire une idée a votre avis quel est le deuxième pays au monde ou le taux de suicide est le plus élevé je vous laisse deviner et réfléchir pourquoi.

  2. Bouard gregory a écrit

    Personnellement je suis infirmier en France à Paris dans un très grand hopital et je suis a la recherche d un poste en Suisse, particulièrement Geneve. Pourquoi ? parce qu en France en effet on est mal payé, on traville beaucoup et personnellement je fais mon job d’infirmier + le job de nos aide soignant(e)s sans avoir en plus de ma paye , la paye de l aide soignante. Aussi il faut savoir qu en france la pénurie est du dans un premier temps par la pénibilité du travaille qui entraine des reconversions au bout de 7 années de service. Aussi je ne sais pas si les infirmieres interimaire en france sont inclus dans les chiffres, car ces infirmières désorganisent nos services !
    En tout cas j espère pouvoir etre accueilli les bras ouvert chez vous car je pense que vous avez compris ce qu’est le sens du mot soins , qu un patient était une personne a part entière et non un numéro et une pathologies avec des soins associés comme en France !

      • Catherine Corsier a écrit

        Oula impressionnant un site pour expliquer aux français comment venir en suisse c’est révoltant moi même je travaillait dans le milieux hospitaliers mais j’ai été virée car ils ont préférer prendre une frontalière malpolie et grande geule …. c’est révoltant ! de plus que quand ont à travailler avec des français je peux vous dire que c’est pas la joie surtout au CHUV … même mes propres patient ont avouer en avoir marre de ces personnes qui sont pas qualifiée et sans savoir vivre heureusement que ce n’est pas une généralité…….’

        • a écrit

          Bonjour Catherine,
          Merci pour ce « commentaire ». Ce blog aide certes les étrangers mais également les Suisses, je ne fais aucune différence, bien au contraire.
          Et comme vous le dites, je pense que généraliser vos propos serait plutôt inexact…

    • elodie a écrit

      Bonjour,
      Je suis étudiante de 3eme année en soins infirmiers. Je serais diplomé au moi de Juillet et souhaiterai travailler en suisse. Quels sont les démarches que vous avez effectué? J’ ai essayer de m’enregistrer sur le site de HUG hop.univ. de geneve et pas de case pour les étudiants ni les mêmes terme utilisés en France.

      En attente d une réponse de votre part?

      Cordialement.
      Mlle VITRY

  3. A Durand a écrit

    Bonjour, ce message s’adresse à Grégory.. Avez-vous trouvé un job en Suisse?
    Je suis journaliste à la TSR et je suis à la recherche de témoignages.
    Pouvez-vous me contacter par mail annabelle.durand@tsr.ch ou par téléphone +41795703715

  4. Sabine a écrit

    hééé ouiii !! la France ne paie pas son personnel soignant à sa juste mesure !!
    beaucoup de responsablilités pour peu de reconnaissance…

    je suis aide soignante, en France, et j’ai passé quelques années à Genève !

    salaire doublé… plus de personnel… plus de reconnaissance !

    en Suisse, on soigne nos patients plus correctement et on prend soin de nos ainés avec beaucoup plus de respect et d’humanité (5 toilettes par soignant en Suisse… 10 à 15 toilettes par soignant en France chaque matin !) et l’organisation du travail est un exemple !

    allez-y ! lancez-vous ! on est très bien accueillis ! et ce pays est magnifique ! les gens y sont respectueux surtout !

    n’hésitez surtout pas !

    ma situation familiale ne m’a pas permis d’y rester… mais ça été le meilleur job de toute ma carrière !

  5. Maëlle a écrit

    Bonjour, je trouve ce forum très intéressant !

    En effet, j’habite dans le nord – est de la France et étant stagiaire aide soignante je remarque que c’est la panique !
    Les hôpitaux ferment les uns après les autres.
    Le personnel devient stressé, mauvais… Ils sont surmenés et à bout !
    L’insuffisance du personnel se fait sentir de plus en plus et les suppressions de postes n’arrêtent pas.
    Ça me décourage presque de voir tout ce personnel se dégrader.
    Ne parlons même pas des maisons de retraite 1 AS pour 15 toilettes au moins. Les patients sont à la limite de la maltraitance et je ne veux pas en être la cause, je ne supporte pas ce coté « non humain ».

    Depuis peu je m’intéresse à la Suisse (car mon copain va probablement devoir travailler la bas)
    Donc j’ai une petite question « est ce difficile de trouver une place en tant qu’aide soignante en sortant de l’école et en n’ayant donc pas d’expérience pro? » car c’est ma grande crainte…

    Merci, Maelle.

  6. Jamila a écrit

    Bonjour ,
    Je suis actuellement infirmière depuis bientôt 4 ans en France.
    Je tiens également à apporter mon témoignage sur ce qui se passe en France. Cela fait plus d’un an que je change régulièrement de poste de travail et dans divers régions pour des raisons personnelles et je me rends compte que le monde de la santé est en train de se déshumaniser de plus en plus tant par le manque de moyens que par le manque de personnel (petit rappel: personnel réduit grâce à notre gouvernement qui souhaitent faire des économies sur le dos de gens malades!!!)
    Après la génération du baby-boom nous voilà pris dans l’ère du papy-boom…avec nos aînés qui ont travaillés et beaucoup pour construire la France et voilà comment on les remercie , on réduit le personnel qui doive s’occuper d’eux car ils sont dans des situations de dépendance.
    Je ne sais plus quoi penser de mon métier , il y a 4 ans le diplôme en poche , j’étais pleine d’entrain , aujourd’hui je suis déçue par mon travail. Je souhaiterais prendre en charge les patients avec la dignité qui le mérite et je passe mon temps à leur dire que je n’ai pas le temps , je n’ai pas le temps!!!
    Je suis en train de réfléchir sérieusement à travailler en Suisse pour retrouver ce qui m’a poussé à exercer cette profession: prendre en chagre le patient dans sa globalité.
    Si vous avez des conseils à me donner en ce sens , je suis preneuse.
    Merci, Jamila

  7. Sébastien a écrit

    Bonjour,

    j’ai travaillé 12 ans au Luxembourg en psychiatrie, les 2 dernières années j’étais responsable d’unité de soins. Les moyens alloués étaient colossales en personnel 3 soignants pour 18 patients et les conditions salariales excellentes. Malheureusement le personnel sur place ne se rendait plus compte de la chance de leur conditions de travail par rapport aux pays voisins et parfois je trouvais leurs revendications excessives voir hors de la réalité socio économique européenne.
    Pour des raisons personnelles j’ai déménagé en France.

    Je suis depuis 6 mois infirmier dans EHPAD à mi-temps ou l’équipe soignante est motivée, engagée et formidable. l’institution pour laquelle je travaille est une association qui a des valeurs de prises en charges : le travail infirmier y est souvent intensif avec une grosse prise de responsabilité, compensé par une cohésion d’équipe.

    Pour compléter mon mi temps je suis infirmier intérimaire: dans le cadre de mes missions je passe en milieu hospitalier et souvent dans des équipes en souffrance, par manque de moyen, des charges de travail trop élevées . Ces équipes sont tellement obnubilées par leur boulot , qu’elles ne se questionnent plus sur le respect de la dignité humaine souvent bafouée par une organisation de service et une vision des soins anciennes . Quand je vois encore un cadre de santé assis dans son bureau à éditer des plannings et non impliqué dans le soin, qui ne connait pas l’organisation de son service soignant, ça me donne envie d’hurler. Je me rend compte que le management hospitalier est souvent ancien et directif, et non innovateur et participatif : ça motiverait déjà les troupes.

    J’ai choisi mon métier par vocation , je pense la qualité des soins prestés dépends des individus et de leur implications dans le soin, ainsi que le soutien d’une institution qui a des valeurs de prise en charge des individus .

    Je me questionne aussi d’aller travailler en suisse, les échos que j’ai eut selon les cantons sont différents : Genève serait une usine. Est-ce vrai ? . J’aimerai retrouver des équipes motivées, stables et soudées qui s’interroge sur le sens de leur prise en charge, orientées qualité soins à la personne dans une dimension holistique.

  8. agueminya aurelia a écrit

    bonjour,
    aide soignante depuis 8 ans j’ai travailler dans plusieurs etablissement dans plusieurs villes de france et aussi dans plusieurs services , je suis écoeurée de travailler dans de telles conditions, en france on n’est pas considéré, on ne nous donne pas les moyens pour une bonne prise en charge des patients on nous en demande toujours plus avec de moins en moins de moyens; Les arrets maladies se multiplient mais personne ne s’en inqiuiete . le personnel soignant est blasé. J’aime mon metier et c’est pourquoi je souhaite m’investir en suisse je ne reside pas très loin et je pense qu’il est temps pour moi de passer à autre chose .

  9. veaux-Khoury a écrit

    Je suis infirmière psychiatrique, je suis à la retraite, mais toujours interessée par mon métier, je fais de l’interim, je rencontre des conditions de « soins » des patients absolument indignes d’un pays dit évolié !
    En ce moment je fais des remplacement dans une onstitution pour enfants en difficultés , cela concerne aussi les jeunes autistes qui ont des passages très violents ,qui, se retrouvent attachés 20 heures sur 24 faute de moyens et de personnel qualifiés en nombre !
    Je pratique aussi la relaxarion, les tehniques énergétiques, mais impossibles à mettre en place dans ce genre de services, ou le cadre ne fait plus partie de son équipe, mais surtout de son planning.
    J’ai besoin de renseignements sur l’état des soins en psychiatrie en Suisse??? n’hésitez pas à me faire connaitre ce que vous savez
    !

    Merci d’avance
    Noelle

  10. halimh a écrit

    On peut faire toute sorte de commentaire dans le blog certes , mais ne jamais oublier que dans une profession d’engagement ….que vous avez faite exemple infirmieretc vous êtes lié au secret professionnel et beaucoup l’oublie………trop souvent.

  11. Bernadette Forest a écrit

    J’ai travaillé au CHU de Lausanne du 01/1978 au 05/1985!! Ma plus belle expérience d’une carrière de 38 années!! Chirurgie abdominale, thoracique,vasculaire,infectieuse…et ma petite passion ; l’unité respiratoire et son caisson hyperbare!! Je leur dois tout mon « savoir ». C’est là que je me suis réellement formée et rentrée en France, j’ai appliqué au mieux ce que j’y ai appris!!
    Mon grand regret est de l’avoir quitté.
    Merci le CHU!!

  12. yoann a écrit

    bonjour,
    je suis étudiant infirmier en attente de mes résultats de diplôme. J’ai effectué un stage de 7 semaines en suisse et j’ai vraiment adoré l’approche infirmière. Je souhaite ainsi commencer ou la totalité de ma carrière là bas; De plus lors de ce stage j’ai fait des connaissances tant sur le lieu de stage que par l’intermédiaire de ma cousine étudiant suisse. Ceci m’a ainsi permit d’avoir de réel attaches….J’ai envoyé divers cv…envrions 13 avec 5 réponses négative. Mais ci quelqu’un pouvait m’aider ou me conseiller je suis preneur. Je suis motivé et disponible très vite. L’appreuve je reviens en suisse voir des connaissances et voir au niveau du travail en aout J’aurai besoin de conseil au niveau des démarches car ci je comprend les autorisation de travail son effectué avec l’employeur ? la reconnaissance du diplôme ce fait que sur genève ?

  13. yoann a écrit

    ce que souhaite c’est me former et vivre dans le pays. Etre aussi acteur dans des projets de service, de prise en charge, de recherche. bien sur en tant que tout jeune diplôme ca ne sera pas aisé mais c’est mon premier but en partant là bas

  14. Pascal a écrit

    J’oubliais, sans faire de Pub, j’ai le livre de David et cela m’a bien aideé à comprendre les bases de la vie en Suisse. Je l’ai lu et le relis encore. De plus le site est très utile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *