En interview sur France 3

La semaine passée Laurent Schütz et moi même étions en reportage avec France 3 Besançon à Lausanne, à l’occasion de la sortie de notre livre « Décrocher un emploi en Suisse« . Je viens d’apprendre à l’instant que le reportage va passer ce midi sur France 3 Besançon, ainsi qu’à 19h.

Alors si vous captez France 3 Besançon, et que vous voulez voir une interview décontractée, sous un soleil radieux dans la belle ville de Lausanne, rendez-vous ce midi ou ce soir à 19h.

Plus d’informations sur le site de France 3 Besançon.

RSS_32 Recevez par mail directement tous les nouveaux billets du blog de Travailler en Suisse et devenez fan du Groupe Facebook « Travailler et vivre en Suisse« 

Trafistar : chauffards en Suisse, retenez ce nom qui sera peut-être votre pire cauchemar

© iStockPhoto

En cette période de chassé-croisés estival, voici une information de France Info qui a retenu toute mon attention : une nouvelle génération de radars va être mise en place à Genève et Lausanne dans les semaines qui viennent.

Ce super radar devrait être le cauchemar de tous ceux qui se comportent mal sur les routes suisses, quel que soit leur pays de provenance : depuis 2010, quel que soit votre pays de résidence, vous êtes poursuivi en Suisse pour les infractions commises en France, et en France pour les infractions commises en Suisse. Il y en aura donc pour tout le monde.

[Lire plus…]

L’IMD Lausanne dans le Top 5 mondial des meilleures écoles de formation continue

L’IMD Lausanne est en 5ème position des meilleures écoles proposant des formations destinées aux entreprises (Executive  education – customised), et en 3ème position des meilleures formations ouvertes à tous les participants (Executive education – open)  selon le classement du Financial Times.

Dans ce classement, on retrouve de prestigieuses écoles comme Harvard, HEC Paris ou Duke. L’université de St-Gall est pour sa part en 40ème position. L’IMD occupe fréquemment les meilleures places de ce type de classement et la qualité de la formation est reconnue mondialement. L’école a cependant perdu un rang par rapport au classement de l’an dernier.

Ces formations sont destinées à des cadres supérieurs et dirigeants d’entreprises.

L’un de mes anciens boss avait suivi la formation, et sur le peu que j’ai pu partager avec lui, c’était assez pointu.

RSS_32 Recevez par mail directement tous les nouveaux billets du blog de Travailler en Suisse et devenez fan du Groupe Facebook « Travailler et vivre en Suisse »

Blog d’expats #4 : La Fille, professeure de français

Avatar de La FilleVoici un nouveau portrait d’expat. « La Fille » est arrivée voici bientôt deux ans en Suisse pour y suivre son mari (le Gars). Fraîchement arrivé de Paris, ces deux français nous ont fait part dans leur blog, au travers d’anecdotes, de commentaires et d’étonnements, de leur installation en Suisse et de la création de l’entreprise de la Fille. La Fille est l’une des instigatrice des mercredis Frouze à Lausanne, une réunion de Français expatriés en Suisse romande.

Un heureux événement, la naissance de Maximilien, est venu combler de bonheur les deux parents : la vie en Suisse semble donc bien leur réussir…

Identité

Qui es-tu ? La Fille

De quel pays es-tu originaire ? De France

Depuis combien de temps travailles-tu en Suisse ? Depuis mai 2008 pour le travail (mais arrivée en novembre 2007)

Frontalière ou résidente ? Résidente (permis B)

Es-tu venu seule ou en famille ? En famille, avec mon mari.

Quel est ton métier ? Je suis professeure de Français indépendante.

Dans quel canton travailles-tu ? Vaud.

Ton recrutement en Suisse

Comment (par quel canal) as-tu trouvé ton job en Suisse ?

Mon mari avait répondu à l’annonce d’un cabinet de recrutement situé à Paris. Pour ma part, j’ai créé mon entreprise une fois sur place.

Te rappelles-tu de ta phase de recrutement ? Comment s’est-elle passée, et qu’est-ce qui t’a marqué ?

Pas de phase de recrutement pour moi donc. La création de mon entreprise s’est bien passée, très simplement. La création en elle-même engendre plus de frais qu’en France et un peu plus de « paperasse », car il faut prouver son statut d’indépendant. Mais j’ai été bien informée et les démarches se font assez facilement par Internet et grâce à des interlocuteurs collaboratifs. Surtout, les charges sociales sont bien moins élevées qu’en France, ce qui donne plus de chance à l’entreprise de perdurer.

Quels conseils (en terme d’emploi) donnerais-tu à ceux qui veulent travailler en Suisse ?

Bien cibler les entreprises qui nous intéressent. Faire des candidatures (ou de la pub dans mon cas) personnalisées.
Pour une création d’entreprise, savoir que les gens s’attendent à un niveau de qualité élevée, et donc agir en conséquence.
Ne pas être « trop français », c’est-à-dire être critique ou moqueur, parler directement des problèmes, être trop fantaisiste ou décalé : les Suisses ne comprennent pas tellement cet état d’esprit.

Ton arrivée en Suisse

Qu’est-ce qui a été le plus difficile lors de ton installation ?

La quête d’un appartement a, de mon point de vue, généré le plus de stress, mais finalement, on a trouvé ce que l’on cherchait ! Sinon, l’installation ne m’a pas semblé difficile. Les Suisses sont sympathiques et rendent volontiers service. Si on est ouvert et prêt à s’adapter à une mentalité un peu différente, c’est facile de s’intégrer, et finalement amusant.

Qu’est-ce qui t’a le plus marqué sur le plan culturel en arrivant en Suisse ?

J’ai trouvé (je trouve) Lausanne et sa région très dynamique. Il y a beaucoup de festivals, de musées, d’expositions, etc. Chacun peut y trouver son compte.

Vie au travail

T’a-t-on fait ressentir que tu étais étranger(gère) ?

Je ne suis pas vraiment concernée compte tenu de mon activité. Cela dit, j’ai des élèves suisses et je n’ai jamais eu de soucis avec eux, même si je ne maîtrise pas encore toutes les subtilités du système scolaire vaudois.

Tes relations avec les Suisses

Comment juges-tu tes relations avec les Suisses (au travail et dans la vie de tous les jours) ?

Agréables. Les Suisses sont toujours polis. J’ai un peu plus de difficultés avec les Suisses allemands qui ne partagent pas toujours mon humour et qui sont plus stricts que les Romands. Cela étant, une fois qu’on a compris qu’il faut respecter les règles, c’est beaucoup plus simple.

As-tu des amis suisses ? Français ? Étrangers ?

Des amis français grâce aux Mercredis Frouzes, des amis étrangers grâce à mes cours, mais je n’ai pas de relations très suivies avec des Suisses (pas au point de les qualifier d’amis).

L’heure du bilan

Te sens-tu intégré ?

Oui, très bien.

Comment juges-tu ta vie actuelle (par rapport à ta vie avant de venir travailler en Suisse) ?

Bien meilleure en termes de qualité de vie, de plaisir à travailler. J’aime beaucoup ma vie actuelle.

As-tu la nostalgie du pays ?

Pas vraiment. Plutôt la nostalgie de certains produits, notamment alimentaires. Et encore, on s’y fait, finalement !

Consultez le blog de La Fille Ya le feu au Lac


RSS_32 Recevez par mail directement tous les nouveaux billets du blog de Travailler en Suisse ou abonnez-vous au flux RSS

Lac de Genève ou lac Léman ?

vieille carte du lac LémanOn savait déjà que beaucoup d’étrangers pensent – à tort – que Genève est la capitale de la Suisse. Et on en voit encore beaucoup qui qualifient le lac Léman de  lac de Genève. Est-ce dû aux différentes traductions littérales (Lake Geneva en anglais et Genfersee en allemand) ? Probablement. Mais c’est aussi sûrement dû à l’histoire, car le plus grand lac d’Europe occidentale a plusieurs fois changé de nom : tantôt appelé lacus lemanus ou lac de Lozanne, on compte pas moins de 10 appellations différentes à travers les âges.

Mais au XVIème siècle, le lac Léman, appelé lac de Genève, est en fait composé de deux lacs auxquels on a donné deux noms différents : Petit lac (vers Genève), et Grand lac ou lac de Lausanne. Mais c’est un peu plus tard que le lac de Genève sera finalement appelé lac Léman, par les Vaudois, les Valaisans… et les Savoyards.

Pour illustrer ce billets, je vous ai déniché une belle carte de la Suisse datant du 18ème siècle, où vous pourrez découvrir les anciens noms de cantons, de villes ou d’endroits : Pays de Vaux, Lausane, lac d’Yverdun ou principauté de Neuchâtel (vous lisez bien, il n’y a pas d’erreurs), qui sont tout autant de termes et d’appellations que vous aurez plaisir à découvrir sur le site « David Rumsey Map collection« .