Comment les ménages suisses dépensent-ils leur argent ?

La Suisse est un pays attractif pour les travailleurs étrangers : vous y trouverez une économie et des entreprises dynamiques, un faible taux de chômage en comparaison européenne, des salaires en général plus élevés que dans la plupart des autres pays, une qualité de vie parmi les meilleures au monde et… un coût de la vie très élevé.

Mais au final, qu’est-ce qui coûte le plus, en termes de consommation, aux ménages suisses, et qu’est-ce qui leur coûte le moins  ?

L'alimentation représente plus de 10% du budget des ménages suisses. (photo iStockPhoto)

Voici un petit aperçu de ce que vous risquez de dépenser si vous vous installez en Suisse (les informations sont données en pourcentage du prix du panier type, données 2010, source Office fédéral de la Statistique) :

  • Loyer : 19,5%
  • Frais de santé (hors médicaments) : 11,5%
  • Alimentation : 10,1%
  • Frais en relation avec l’automobile (achat, maintenance) : 8,7%
  • Restaurants et hôtels : 8,4%
  • Habillement et chaussures : 4,5%
  • Sport et culture : 2,9%
  • Frais de télécommunication : 2,7%
  • Médicaments : 2,3%
  • Jardin et animaux de compagnie : 1,9%
  • Alcool et tabac : 1,8%
  • Journaux et livres : 1,2%

Ces informations sont à rapprocher des revenus et dépenses moyens en Suisse, et vous aurez alors le montant moyen par mois des dépenses des consommateurs suisses.

Enfin, si on vous fait une proposition de salaire en Suisse, alors vous pourrez utiliser ces chiffres en calculant votre salaire net sur notre service gratuit d’estimation de feuille de salaire. Vous pouvez également consulter notre page « Coût de la vie en Suisse » sur le site Travailler-en-Suisse.ch, ainsi que la rubrique « Coût de la vie en Suisse » de ce blog.

Et vous, est-ce que cette structure de dépense correspond à la vôtre ?

RSS_32 Recevez par mail directement tous les nouveaux billets du blog de Travailler en Suisse et devenez fan du Groupe Facebook « Travailler et vivre en Suisse« 

Où trouver des offres de voyages, des séjours et des hôtels pas chers en Suisse ?

aldi-suisse-toursLa Suisse présente de nombreux avantages pour les travailleurs étrangers : salaires souvent plus élevés, meilleure qualité de vie, conditions de travail souvent meilleures etc… Mais (car il y a toujours un mais) en contrepartie, le coût de la vie y est élevé.

En particulier, les prix des hôtels, des voyages et des séjours sont souvent hors de prix, et parfois franchement dissuasifs.

Un de mes amis vient de me faire découvrir un site de voyages très intéressant qui propose des tarifs parfois si bas qu’on peut se demander s’il n’y a pas une arnaque. Alors quand on a un bon plan, il ne faut hésiter à le communiquer.

Voici un exemple :

4 nuits dans un hôtel quatre étoiles à Interlaken, hébergement avec buffet petit déjeuner, piscine couverte :

CHF 259 pour le séjour dans la formule la plus économique (chambre tout équipée sans balcon).

Périodes de réservation possible : 18/01/2010 à 05/03/2010.

Quand on connait les prix pratiqués en Suisse, je peux vous dire que ce prix correspond en général à une seule nuit, et pas quatre ! Et en plus, c’est gratuit pour les enfants de moins de 13 ans.

Je n’ai pas testé, mais l’enseigne n’est pas totalement inconnue : c’est Aldi, le discounter allemand qui s’est implanté en Suisse en 2005, qui propose sur son site de voyage Aldi Suisse Tours des prix canons, et pour des destinations en Suisse, mais aussi en Europe, Égypte, des croisières…

Vous pouvez voir le détail de l’offre mentionnée ci-dessus ici.

Et je vous jure que ce billet n’est pas sponsorisé.

Et vous, quels sont vos bons plans pour voyager par cher en Suisse ou ailleurs ?

RSS_32 Recevez par mail directement tous les nouveaux billets du blog de Travailler en Suisse ou abonnez-vous au flux RSS

Acheter moins cher en Suisse : quelques astuces

cadaux-noelLe coût de la vie en Suisse est, vous le savez, assez élevé. Dommage en cette période de fêtes. Voici quelques astuces pour payer moins cher vos cadeaux de Noël.

Acheter en ligne un seul produit à la fois, mais pas cher

J’aimerais tout d’abord vous parler de QoQa.ch, un site qui propose un concept original basé sur la vente d’un seul produit… à la fois. Qoqa.ch met en avant un seul produit à prix cassé, et ne change que lorsque celui-ci a été écoulé. Les produits proposés sont de toutes natures, mais sont souvent des produits électroniques ou hi-tech. Par exemple, à l’heure où j’écris ce billet, vous trouverez sur le site une télécommande universelle Philips et un dock iPhone pour CHF 69.- au lieu de CHF 379.-

Pour Noël, c’est malheureusement un peu raté, car les délais de livraison sont de 10 jours. Vous le saurez pour la prochaine fois.

Allez sur le site Qoqa.ch

Les magasins d’usine en Suisse

Vous pourrez faire quelques bonnes affaires dans les quelques magasins d’usine qui se trouvent en Suisse…si vous avez de la chance.

Je ne les connais pas tous, et en citerai donc seulement 3 :

Aubonne Outlet Center : situé aux portes de Lausanne à Aubonne, ce magasin d’usine créé il y a 2 ou 3 ans, propose une surface moyenne avec quelques marques intéressantes. Globalement, j’y ai souvent fait de bonnes affaires, et les magasins étaient pour la plupart assez bien achalandés.

Villeneuve Outlet : situé au bout du Lac, pas très loin de Montreux, ce magasin d’usine a, je trouve, perdu un peu d’intérêt, car bon nombre de magasin sont vides. Mais il en subsiste quelques-uns, parfois intéressants. Cela fait un petit moment que je n’y suis pas retourné, car après mes deux derniers passages, j’ai été très déçu. Cependant, si vous avez de la chance, vous trouverez votre bonheur, mais il vaut mieux à mon avis appeler le magasin qui vous intéresse avant, et demander s’ils ont reçu un nouvel arrivage.

Foxtown Mendrisio : situé au Tessin, pas très loin de Lugano, ce magasin d’usine est plutôt bien « garni », et assez intéressant d’après mes sources (je n’y suis jamais allé personnellement). Et en plus, le Tessin est un endroit magnifique à visiter.

Acheter ses livres en Suisse moins cher sur Amazon.fr

Peu de personnes le savent, mais Amazon.fr propose des frais des livraisons gratuits pour les livres, CD, DVD, logiciels et jeux vidéo (sous condition que la commande fasse plus de 20 euros) pour ceux qui habitent en Suisse.

Pour les livres, où contrairement à la France il n’existe pas de tarif unique imposé par la loi (les libraires suisses appliquent une marge supplémentaire), cela peut être particulièrement intéressant. Voir les conditions de livraisons sur le site Amazon, ainsi que les tarifs.

Attention à la douane !

Si vous venez de France faire vos achats en Suisse, n’oubliez pas de déclarer vos achats  à la douane (pour des achats supérieurs à 300 euros par adulte) : vous risquez sinon une amende. Consultez la page « Commerces en Suisse » du site Travailler-en-Suisse.ch pour plus d’informations, ainsi que des liens vers des documents officiels des douanes.

Et vous, avez quelques astuces à nous faire partager ?

RSS_32 Recevez par mail directement tous les nouveaux billets du blog de Travailler en Suisse ou abonnez-vous au flux RSS

Les logements les plus chers de Suisse sont à… St-Moritz !

saint-mortiz

copyright St-Moritz

La rue la plus chère de Suisse se situe à St-Moritz, ville touristique du canton des Grisons et station de ski très connue pour être une destination très jet-set et aussi pour son ensoleillement. Dans la Via Suvretta, le prix du m² est à 45 000 dollars, et la rue occupe la 6ème place u classement des rues les plus chères du monde proposé par le site Wealth Bulletin.

Le classement des rues les plus chères du monde (indication par pays) :

1 – Monaco : rue Princesse Grace, prix au m² à 120 000 $

2 – France : Cap Ferrat, prix au m² : 100 000 $

3 – Etats-Unis : New-York, prix au m² : 72 000 $

4 – Royaume-Uni : Londres, prix au m² : 65 000 $

5 – France : Paris, prix au m² : 54 000 $

6 – Suisse : Saint-Moritz, prix au m² : 45 000 $

7 – Sardaigne : Porto Cervo, prix au m² : 42 000 $

8 – Hong Kong : The Peak, prix au m² : 40 0000 $

9 – Russie : Moscou, prix au m² : 35 000 $

10 – Australie : Point Pepper Piper, prix au m² : 28 000 $

sources : le Temps, NZZ

Coût de la vie en Suisse : 10 choses à savoir absolument

Le coût de la vie en Suisse est réputé pour être un des plus élevés d’Europe. Et ce n’est pas forcément une rumeur. De fait, avant d’accepter un job, même s’il est mieux payé que dans votre pays d’origine, soyez attentif à ce qui suit :

1 -Le coût de la vie en Suisse est au moins 17% plus élevé qu’en France

La Suisse est régulièrement positionnée dans les 5 pays d’Europe ayant le coût de la vie le plus élevé. En comparaison avec la France, c’est 17% de plus en moyenne (avec des variations selon les sources).

2 – Le revenu brut mensuel moyen des ménages en Suisse est de 8 500 francs suisses

C’est une moyenne issue d’une étude sur les revenus et dépenses des ménages en Suisse qui montre bien que le niveau de revenu reste tout de même assez élevé, et ce d’autant qu’il s’agit d’une moyenne.

3 -Pour pouvoir épargner, il faut gagner plus de 4 400 francs suisses par mois

Les ménages qui gagnent moins de 4 400 francs suisses par mois ne peuvent pas épargner et doivent puiser dans leurs réserves. Alors pour savoir combien il vous restera en net par mois une fois les charges de votre salaire déduites, consultez le service gratuit pour calculer son salaire net en Suisse sur le site Travailler-en-Suisse.ch.

4 -  Les ménages suisses peuvent, en moyenne, épargner plus de 6% de leur revenu

Ce montant correspond en moyenne à un peu plus de 550 francs suisses par ménage. Ce chiffre est ce qui vous reste, une fois les frais relatifs aux loisirs retirés (environ 7% des revenus des ménages en moyenne).

5 – C’est le loyer qui représente la charge la plus lourde

En moyenne, les ménages suisses dépensent plus de 16% de leurs revenus dans le logement. Bien sûr, le loyer est une charge plus lourde pour les ménages qui ont de faibles revenus, pour qui il représente plus de 30% des revenus.

6 – Le coût de la vie augmente plus vite dans les autres pays qu’en Suisse

Si on regarde les chiffres des dernières années, on remarque que le coût de la vie dans les pays de l’Union européenne a progressé plus vite que ceux de la Suisse.

Ainsi, la différence de coût de la vie entre la Suisse et la France était en 2002 de 35%, contre 17% en 2007. Dans quelques années, je prends le pari que les prix en France seront aussi élevés qu’en Suisse.

7 – Les villes suisses sont régulièrement classées parmi les villes les plus chères du monde

L’étude UBS sur les prix et salaire en Suisse le révèle : Zurich et Genève, et les principales villes suisses en générales sont parmi les plus chères du monde, mais elles rivalisent avec des villes comme Paris.

8 – Un différentiel de salaire qui compense largement le différentiel du coût de la vie

Oui, le coût de la vie est plus cher dans des villes comme Genève, Zurich ou Lausanne. Mais les salaires y sont en moyenne entre 50 et 60% plus élevés.

Pour plus d’informations sur les salaires, consultez la page « Salaire suisse » du site Travailler-en-Suisse.ch

9 – Il n’y a pas que les grandes villes en Suisse

Certains cantons ont un coût de la vie moins important que d’autres. Par exemple, le canton de Fribourg est beaucoup moins cher que le canton de Vaud, notamment pour l’immobilier.

Dans le même esprit, certaines communes sont moins onéreuses que d’autres. Par exemple, Genève reste une ville chère, mais il est possible de trouver quelques communes un peu moins chères, mais plus éloignées du centre (voir également notre cartographie des revenus et salaires du canton de Genève). Pour les cantons en zone frontalière, il est également possible d’habiter en France et donc d’avoir le statut de frontalier.

10 – Choisissez une commune avec un faible taux d’imposition, vous réduirez votre montant d’impôt

Si vous avez la chance d’être soumis au barème d’impôt à la source (et que donc vous gagnez individuellement plus de 120 000 francs suisses bruts annuels), alors vous bénéficierez du barème d’impôt à la source (le même que les Suisses) qui intègre l’impôt communal. Ainsi, suivant la commune, il est possible de faire de vraies économies d’impôts.

Pour savoir à quel barème d’impôt vous serez soumis, consultez la page « Impôts en Suisse » de notre site Travailler-en-Suisse.ch

Enfin, pour un complément d’information sur le coût de la vie en Suisse, et des informations précises sur le différentiel de coût entre la Suisse et la France, l’Allemagne, le Portugal, l’Italie et la Suède pour des postes comme le logement, la santé, les produits alimentaires, le transport, l’habillement, l’équipement ménager et les télécommunication, consultez la page « Coût de la vie en Suisse » du site Travailler-en-Suisse.ch.

produits-alimentaires-boiss

Y-a-t-il selon vous des informations / conseils  à ajouter concernant le coût de la vie en Suisse ?

RSS_32 Recevez par mail directement tous les nouveaux billets du blog de Travailler en Suisse ou abonnez-vous au flux RSS

Les clichés sur la Suisse ont la vie longue

A cause de sa situation privilégiée dans certains domaines, la Suisse souffre de clichés.

La Suisse est, c’est vrai, un pays riche, parmi un des plus riches d’ailleurs si on mesure la richesse par le PNB / habitant, troisième mondial derrière la Norvège et le Luxembourg.
Il est vrai également que la place financière suisse, avec sa tradition banquière, est profondément ancrée dans l’imaginaire collectif.
Ces images sont régulièrement et copieusement utilisées par les publicitaires, plus souvent par les autres pays que par la Suisse elle-même d’ailleurs.
On peut par exemple citer la campagne du site Français Boursorama de ce début d’année, qui ventait les frais bancaires de sa carte de crédit, soit-disants plus réduits qu’en Suisse :

 

bourso1

copyright Boursorama


Ou plus récemment, la campagne TV Volkswagen, avec un ton légèrement plus décalé, qui, avec un humour second degré nous fait comprendre que les possesseurs de Volkswagen sont des nantis et qu’ils doivent aller vivre en Suisse.

Enfin, des affaires comme celles de Johnny Hallyday et son installation fiscalo-tonitruante à Gstaad finissent d’achever cette galerie de clichés, nous faisant croire que la Suisse est un paradis fiscal accessible à tous…

Ceux d’entre-vous qui ne connaissent pas la Suisse, n’y ont jamais travaillé ni vécu, et qui ont le projet de le faire, peuvent lire ces lignes avec attention :
Non, la Suisse n’est pas un pays de nantis, même si de riches personnalités y vivent, la plus grande partie des personnes sont des gens « comme tout le monde », et tous les Suisses ne roulent pas en BMW ou en Audi (autre image très courante).
Le pays a malheureusement lui aussi sa part de pauvreté, et il est d’ailleurs probablement plus difficile d’avoir des revenus modestes en Suisse que partout ailleurs en Europe.

Non, la Suisse n’est pas un paradis fiscal, mais plutôt un paradis pour fiscaliste (le jeu de mot n’est pas de moi, je ne sais plus à qui l’attribuer, mais je le trouve très amusant). Il n’y a que les personnalités riches qui elles, bénéficient d’un véritable intérêt fiscal à s’installer en Suisse.

Pour tous les autres, c’est-à-dire les 99,5% restants, la fiscalité suisse sera plutôt soutenue (voir pour cela l’excellente étude annuelle de l’UBS sur les prix et salaires, et qui vous permettra de comparer la fiscalité entre plusieurs villes du monde).

Le pays a certes su créer ses avantages et se rendre compétitif sur le « marché mondial des pays », en ventant astucieusement aux entreprises et aux riches personnalités une fiscalité attractive.
Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’historiquement le pays ne pouvait guère compter sur ses richesses naturelles, ni sur sa démographie : il a donc fallu trouver d’autres choses pour créer de la valeur économique… La Suisse tient son rang, le fait savoir, et capitalise sur ses atouts.

Non, la Suisse ne sera pas forcément un Eldorado pour tout le monde : si votre motivation n’est que pécuniaire, alors expatriez-vous plutôt dans un pays émergent (certains pays de l’Est, la Chine, le Brésil…) vous aurez probablement un meilleur effet de levier financier. Il est vrai que les conditions de salaires suisses sont en général plus intéressantes que partout en Europe, mais vous devrez tenir compte du coût de la vie, y compris si vous décidez d’être frontalier, car ne vous y trompez pas, la vie chère ne s’arrête pas pile à la frontière.

J’espère que ces quelques lignes contribueront à une meilleure mise en perspective de l’image que vous vous faites de la Suisse.

Mais le mieux, c’est bien sûr d’aller y vivre et de se faire soi-même une idée… Car vous l’avez aussi sûrement remarqué : nombreux sont ceux qui parlent d’un pays sans jamais y avoir vécu !