Les parlementaires français veulent limiter le nombre de frontaliers

Les parlementaires français viennent de déposer une proposition qui a pour but de limiter le nombre de travailleurs frontaliers qui résident en France et travaillent en Suisse, Belgique, Espagne ou Luxembourg.

Pour cela, le rapport propose de créer des zones frontalières en France avec un statut spécial où le droit social suisse s’appliquerait. Pour les frontaliers en Suisse la zone proche de l’aéroport de Genève serait concernée.

Je viens de recevoir l’information, et m’interroge toutefois sur certains points :

1/ Concernant l’assurance maladie, je ne suis pas certain que cela attire beaucoup les foules, car le régime suisse LAMal est, à mon sens, plus restrictif en termes de prestations que le régime général de la sécurité sociale ou simplement le régime d’assurance maladie privée pour frontaliers. Par ailleurs, le ratio « coût / prestations couvertes » me semble plus intéressant en France qu’en Suisse (voir les pages « Assurance maladie pour les résidents » et « Assurance santé pour frontaliers » sur le site Travailler-en-Suisse.ch pour plus de détails).

2/ Concernant les allocations familiales, là le système suisse me paraît plus avantageux, notamment pour les familles ayant entre 1 ou 2 enfants (voir la page « Allocations familiales en Suisse » sur le site Travailler-en-Suisse.ch).

3/ Concernant la retraite, le régime suisse est, à mon sens, beaucoup plus efficace et rassurant que le régime français. Mais l’applique signifierait qu’il faudrait du coup appliquer le droit du travail suisse en France, et là je ne sais pas comment les parlementaires comptent s’y prendre, car appliquer le droit du travail suisse sans appliquer les niveaux de salaires me paraît un exercice périlleux (voir la page « Retraite et prévoyance en Suisse » sur le site Travailler-en-Suisse.ch).

Et puis on a pu voir il y quelques mois ce que l’application du droit du travail suisse en France pouvait donner…

Bref, j’attends d’en savoir plus, mais le peu d’informations que je possède me laissent dubitatif. Et pour finir, ce que j’ai pu lire du rapport sous-entend que les frontaliers profitent d’un système d’assurance sociale en France, ce qui me paraît incompréhensible.

La mauvaise négociation des autorités françaises concernant le chômage des frontaliers est peut-être à l’origine de cette proposition

En revanche, ce qui me paraît plus plausible, c’est que l’assurance chômage des frontaliers a coûté cher à la France : lorsqu’il y  a chômage à 100%, les frontaliers sont indemnisés par la France. Auparavant, la Suisse rétrocédait à la France une manne financière (car les frontaliers cotisaient en Suisse pour le chômage qu’ils touchaient en France). Suite à une très mauvaise négociation des autorités françaises, cette manne n’est plus reversée depuis plus de deux ans je crois… Et c’est probablement un des moteurs de cette proposition parlementaire.

source : Les échos et Travailler-en-Suisse.ch

Et vous, que pensez-vous de cette nouvelle proposition ? Seriez-vous plus intéressé à travailler dans ce type de zone en France plutôt qu’en Suisse ?
RSS_32 Recevez par mail directement tous les nouveaux billets du blog de Travailler en Suisse et devenez fan du Groupe Facebook « Travailler et vivre en Suisse »

Du changement

Vous avez sûrement remarqué que la fréquence de mes billets sur ce blog avait baissé. En fait, l’actualité importante et que les travailleurs étrangers devraient connaître est à présent sur notre site www.travailler-en-suisse.ch.
Je réserve ainsi à ce blog tous les articles de fond.

En plus de l’actualité, il est désormais possible sur Travailler-en-Suisse.ch de s’inscrire à une newsletter.
Nous développons également des services gratuits pour les internautes :
– « Demande de devis pour une assurance maladie pour les travailleurs frontaliers »
– « Mise en relation pour l’implantation de son entreprise en Suisse »

Ainsi que d’autres services pratiques et gratuits pour les frontaliers et expatriés.

Enfin, dans quelques semaines, ce blog changera de peau

A très bientôt