Certificat de travail en Suisse : 10 choses à savoir absolument

Le certificat de travail en Suisse est un document très important : il décrit, de manière relativement précise, les qualités professionnelles de l’employé, ainsi que son comportement et la manière dont il s’est intégré à l’entreprise ou l’équipe. Il inclut également des informations « basiques » comme le poste occupé, la durée… C’est donc un jugement qualitatif et quantitatif de l’employé, avec la description des tâches qu’il a effectuées.

Ce document est malheureusement souvent négligé par les travailleurs, et particulièrement par les travailleurs étrangers qui ne connaissent pas souvent les « normes » usuelles en la matière. Et un mauvais certificat peut être un véritable handicap pour une recherche d’emploi. Voici donc 10 choses qu’il faut absolument savoir sur le certificat de travail en Suisse.

Un certificat ne sert pas uniquement à chercher du travail

Il n’y a pas que votre futur employeur qui vous demandera un certificat de travail : si vous souhaitez souscrire un prêt hypothécaire pour l’achat de votre maison, la banque vous demandera en général un certificat. Même chose pour certaines gérances dans le cadre de la location d’un appartement, qui vont utiliser le certificat pour s’assurer que vous êtes bien employé. Mais dans ce cas, le certificat de travail qu’on vous délivrera sera une version courte n’incluant pas tous les commentaires qualitatifs.

Un certificat ne peut pas contenir les motifs qui ont mis fin à la relation de travail

Sauf si l’employé le demande (et cas exceptionnels), les motifs de rupture du contrat de travail ne doivent pas figurer dans le certificat. Pourtant, dans certains cas, il peut être intéressant de faire mentionner ce motif, notamment si vous avez fait l’objet d’un licenciement économique ou d’une restructuration de poste.

Il n’y a pas de langage codé dans les certificats

Le langage codé dans les certificats en Suisse est une fable. Cette croyance est tellement répandue, qu’on trouve même dans certains certificats une mention du type « ce certificat ne contient pas de message codé » ! En fait, vous le verrez dans certains de ces conseils, la formulation des certificats donne des indications sur la satisfaction qu’a eue l’entreprise de l’employé, notamment l’appréciation générale (voir point suivant). Mais il n’y a rien de codé, il faut juste être informé.

Donnez-vous satisfaction ou pleine et entière satisfaction ?

Le certificat contient une appréciation générale du candidat. Lorsqu’une entreprise écrit « M. XXX nous a donné satisfaction », cela ne signifie pas la même chose que lorsqu’elle écrit « M. XXX nous a donné pleine et entière satisfaction ». Dans ce dernier cas, on peut supposer que l’entreprise a été vraiment très satisfaite des relations de travail. Dans le 1er cas, je dirais que l’appréciation est plutôt mitigée.

Le certificat de travail ne peut contenir d’éléments négatifs sur le candidat

Il y a une phrase qu’on retrouve encore trop souvent dans les certificats : « Monsieur XXX s’est efforcé d’accomplir ses tâches… ». Le problème vient ici du terme « s’efforcer », qui peut laisser croire qu’il n’y est pas toujours arrivé. Les termes explicitement négatifs sur le candidat ou les jugements de valeurs sont interdits et on ne les retrouve que très rarement dans les certificats.

Le futur employeur peut attaquer l’ancien employeur si le certificat a dissimulé des informations importantes sur le candidat

Cela n’arrive que très rarement mais la loi le permet : si votre ancien employeur a passé sous silence un fait négatif important concernant le candidat (par exemple un acte grave commis par la personne dans l’exercice de son métier) et qui pourrait tromper le futur employeur sur le profil du candidat, alors l’ancien employeur est en droit de demander réparation… Autant vous dire que la rédaction du certificat n’est, pour les entreprises suisses qui sont informées, pas à prendre à la légère…

Surveillez les vœux qui clôturent le certificat

A la fin du certificat de travail, l’entreprise formule en général des vœux de réussite pour la suite professionnelle : L’intensité de ces vœux donne en général une indication sur la satisfaction de votre employeur concernant la collaboration : ainsi, si on écrit dans votre certificat : « Nous souhaitons plein succès à Madame XXX pour la suite de son avenir professionnel », ce n’est pas tout à fait la même que si l’entreprise écrit « Nous souhaitons plein succès pour l’avenir professionnel de Madame XXX et ne pouvons que regretter son départ. Nous la recommandons vivement à tout employeur qui souhaiterait la recruter. »

L’entreprise est obligée de vous fournir un certificat

Même si vos relations de travail se sont mal terminées, votre ancien employeur a l’obligation de vous fournir un certificat de travail. Dans le cas contraire, vous devrez saisir les prud’hommes afin de faire valoir vos droits. Si vous êtes dans cette situation, nous vous conseillons de rédiger vous-même votre certificat, ce qui simplifiera considérablement le travail de l’homme de loi qui vous recevra. Dans certains cas extrêmes où l’entreprise refuse vraiment, il est possible de demander des dommages, en estimant par exemple le manque à gagner que vous avez perdu en n’ayant pas de certificat (pas facile à prouver, mais c’est déjà arrivé).

Vous avez 10 ans pour réclamer un certificat

Il est très rare qu’une entreprise ne délivre pas de certificat, notamment parce que c’est interdit par la loi. Et sur le marché du travail suisse, ne pas avoir de certificat est un point résolument négatif dans une recherche d’emploi en Suisse. Vous avez 10 ans pour réclamer un certificat manquant.

Il est possible de faire rectifier son certificat

Parfois, votre employeur vous présentera votre certificat avant édition définitive. Si les termes employés dans le certificat ne vous semblent pas refléter la réalité ou si des termes négatifs sont utilisés ou si encore le certificat vous semble incomplet, vous avez la possibilité de demander une rectification : la loi suisse (code des obligations) le permet. Vous devrez alors apporter des preuves tangibles pour appuyer ces modifications, et discuter avec votre employeur. S’il n’y a pas d’entente, c’est aux Prud’hommes que l’affaire se finira : dans ce cas, employé et employeur devront apporter des preuves. Dans la pratique, un compromis est souvent trouvé, mais dans le cas extrêmes où par exemple un employeur refuserait de changer le certificat sans pour autant apporter de preuve tangible, le juge pourra alors ordonner la modification du certificat.

Retrouvez plus d’informations sur le certificat de travail et sur la recherche d’emploi en Suisse dans mon livre « Décrocher un emploi en Suisse« 

PARTAGEZ
600x150boostez-votre-carrierejpg

Commentaires

    • David Talerman a écrit

      @Entreprise anonyme : il y a 2 situations :
      - soit cet absentéisme est la cause du licenciement, et dans ce cas il faut ensuite analyser la nature de l’absentéisme. En particulier, un absentéisme pour cause de maladie ne pourrait être reproché à mon sens.
      - soit cet absentéisme n’est qu’une facette de l’employé, qui donnait satisfaction par ailleurs. Dans ce cas, vous avez 2 solutions à mon sens : omettre ces absences si vous jugez que ce n’est pas une information majeure à communiquer au prochain employeur, ou mentionner ces absences.
      Si vous décidez de présenter cet absentéisme, cela ne doit pas être tourné de façon négative (pas de jugement de valeur par exemple).
      Un certificat peut contenir des éléments « négatifs » pour un candidat, à condition que ces faits soient prouvés. Et c’est souvent là qu’il y a désaccord. Dans la plupart des certificats que j’ai pu voir, les problèmes n’apparaissent pas, mais c’est l’appréciation générale du candidat qui n’est pas très bonne.
      Pour vous aider à rédiger ce certificat, je sais qu’il existe en librairie des guides pour aider les professionnels RH.

  1. Marie Pierre a écrit

    Suite à une cessation d’activité, la mention est elle correcte pour les employés à la recherche d’un futur travail.

    Madame x nous quitte ce jour suite à la fermeture définitive de l’établissement.Elle est libre de tout engagement à part le secret professionnel.

  2. aline huet. a écrit

    CONCERNANT LE DECODAGE DU CERTIFICAT DE TRVAIL, ALLEZ VERS LE SYNDICAT UNIA IL EDITE,
    EDITAIT IL Y A QUELQUES ANNEES UN LIVRET A CE SUJET TRES INTERESSANT ………
    C’EST EXACT QUE VOUS POUVEZ DEMANDER LA RECTIFICATION ,SI CELA NE VOUS CONVIENT PAS DE
    TEL OU TEL TERME
    DANS VOTRE CERTIFICAT DE TRAVAIL C’EST VOTRE DROIT LEGITIME ,
    A H

  3. aline huet a écrit

    -Pour VOTRE CERTIFICAT DE TRAVAIL ,oui,voir avec UNIA la brochure date de 8 9 ans je l’ai donné a 1 personne dans le même cas que vous !Vous pouvez vous tourner pour les renseignements vers 1 association caritative prosénectute, a 1 permanence juridique et voir ,autres associations caritatives … caritas ,autre ,A D C
    - VOIR du coté de la bibliothèque municipale de votre ville( prendre 1 grande ville de Suisse c’est mieux,) si vous voulez accentuer votre recherche voir avec la blibliothèque de droit
    -Pour des démanches plus sérieuses voir avec la Permanence des avocats elle existe dans je pense… chaque grandes villes .A Lausanne se trouve ,8 rue du grand chêne, trottoir en face du grand palace ,pour les horaires voir
    -.Il faut arriver Très très tôt..LE PRIX 35 a 39- l’heure (ce sont ou des avocats et avocates )…
    Il faut être concis et apporter tous vos documents , Apporter vos questions précises ……………………..vous en sortirez pour peu de frais ….bonne chance .
    A H

  4. Fanfan a écrit

    Bonjour,

    l’entreprise où j’étais a été reprise par un nouveau patron qui m’a licenciée 1ans après, j’ai un certificat de travail intermédiaire du 1er patron et le 2 ème m’en a fait un très minimaliste, je lui en ai redemandé un autre plus complet et, il me dit que n’ayant été mon patron que seulement un an, il ne peut pas juger de mes 15 années passées dans l’entreprise et que je dois ajouter le certificat intermédiaire du 1 er patron avec le sien… Pour votre Info, le chef que j’avais et qui est toujours dans l’entreprise a travaillé avec moi pendant 15 ans, ma question: que faire dans ce cas?
    Merci de me répondre…

  5. Pat a écrit

    Bonjour,

    Quel est l’article de loi qui prévoit que l’employé peut demander à son employeur de rectifier son certificat de travail?

    D’avance merci pour votre réponse!

  6. Yannick a écrit

    Bonjour David, existe il un phrase type, que l’on peut m’entionner sur son CV, pour que le futur employeur soit tenus de nous informer avant si il decide d’appeler notre anien employeur ?

    Par avance merçi de votre réponse .

  7. Marie a écrit

    Bonjour David,
    Je vais demander un certificat de travail a mon ancien employeur a Montreal, Canada. Mon ancien responsable va le signer, est ce qu’il, faut, est recommande ou obligatoire, de faire signer une autre personne de la compagnie (RH, autres responsables)?
    De plus, j’ai quitte cette compagnie car je quittais le pays pour revenir en vivre en Europe, est ce une information pertinente a inclure dans le certificat?
    Merci beaucoup pour votre aide et pour votre blog. nous avons achete votre livre  » travailler et vivre en Suisse » avant de quitter le quebec et il a ete tres utile.
    Marie

    • David Talerman a écrit

      Bonjour Marie,

      Selon moi, les employeurs suisses ne s’attendent pas à avoir un certificat « à la mode suisse » : il ne me paraît pas essentiel d’avoir un tel document. En revanche, dans votre CV, il me paraît plus important de faire figurer un certain nombre de personnes en tant que références. Voici un billet qui devrait vous aider sur les références.

  8. Nymphéa a écrit

    Bonjour,
    Je ne sais quoi faire, j’ai 47 ans, je dois reprendre une activité en Suisse, après 20 de mariage avec un mari très occupé à l’international. Je me suis chargé pendant ce temps de toute la gestion familiale. Ceci est le premier problème ensuite, pour construire mon CV, il me manque des certificats qui datent de presque 30 ans en arrière .. que faire ..
    Merci d’avance d’une réponse.

    • David Talerman a écrit

      Bonjour Nymphéa,

      Je n’ai malheureusement pas de solution. Il est peu probable que vos employeurs aient conservé de tels documents. Toutefois, c’est certes un problème mais il ne faut pas perdre de vue l’intérêt de ce document : se faire une idée du candidat. Dans votre cas, se faire une idée de la candidate que vous étiez il y a 30 ans n’est probablement pas la priorité du recruteur qui vous recevra. En d’autres termes, c’est un problème mais pas tant que cela (il faudra toutefois donner une raison plausible à ces « disparitions » de documents).

  9. Sandrine a écrit

    Salut David,
    Merci pour tous vos informations. Est ce qu’on peut trouver une forme complete, claire nette et precise pour une attestation contenant tout ce qui est mentionné en haut pour qu’on puisse la faire signer à notre employeur avant de quitter le boulot.
    Merci d’avance…

      • Sandrine a écrit

        Je soussigné, ………, agissant en qualité de Directeur General de la société ……………, certifie par la présente que Mademoiselle ……………a été salariée de notre société du ……….au ………….en qualité de Secrétaire Administrative.

        Elle nous a donné pleine satisfaction de la part du ponctualisme, de la responsabilité et de l’aptitude à travailler en équipe.

        Mademoiselle ……. nous quitte ce jour libre de tout engagement.

        Fait à

        comment vous la trouvez???

        • David Talerman a écrit

          Bonjour Sandrine,

          Ça ne va bien sûr pas du tout ! Je vous déconseille vivement d’utiliser ceci. Tentez plutôt de trouver des modèles rédigés par des professionnels, je sais qu’il existe des livres sur le sujet en Suisse.

  10. pires a écrit

    bonjour David,
    j`aimerais savoir à qui je doit demander mon certificat de travail??
    je travail pour une agence temporaire de travail,mais je veux chercher un poste fixe,je travail pour la entreprise utilisatrice pendant 4 ans mais toujours comme temporaire.merci d`avance
    GIGI Pires

  11. Nymphéa a écrit

    Merci David,
    Oui vous avez raison, c’est à moi de me présenter et présenter les certificats que j’ai. Il m’en manque qu’un, mais effectivement ce n’est pas si grave. Je dois avoir confiance en moi simplement.
    C’était une gentille réponse de votre part.
    Merci pour le soutien que vous donner à tous.

  12. Karim a écrit

    Bonjour, je suis francais et je travail en Suisse depuis 3mois. Je suis hébergé chez un ami et pour l’obtention de mon permis de travail je doit fournir un bail a loyer que je n’ai pas étant donné que l’on m’heberge. Le propriétaire ne veut pas faire d’attestation… Comment dois-je faire?

    • David Talerman a écrit

      Bonjour Karim,

      Contactez le service de la population, et expliquez-leur votre situation : peut-être vous donneront-ils quelques pistes (les autorités cantonales sont en général assez conciliantes et proposent parfois des solutions).

  13. hycent a écrit

    Bonjour David,
    Après un stage de 3 semaines en qualité de coursier/distributeur à la poste, j’ai été engagé pour une mission temporaire de 3 mois. Le certif de travail explique tout cela ainsi que les tâches principales de la fonction et donne l’appréciation suivante:
    « Monsieur X nous a donné satisfaction. Nous avons pu bénéficier de son attitude volontaire et de son engagement tout au long de sa mission.
    Motivé et ponctuel, Monsieur X a accepté et pris en compte toutes les remarques qui lui ont été faites. Ses relations avec ses collègues étaient empreintes de cordialité et de respect.
    Conformément à la durée de la mission qui a été fixée au départ, la collaboration avec Monsieur X se termine aujourd’hui. Nous lui souhaitons bonne chance pour l’avenir et nous pouvons le recommander à ses futurs employeurs ».
    Je crains qu’un futur employeur ne considère pas cela un bon certificat. Mon supérieur avait dit être très content de mon travail; malgré cela, le responsable n’a pas accepté la formule « entière satisfaction ». Pouvez-vous me dire ce que vous en pensez svp? Si vous trouvez que l’appréciation n’est pas bonne, pouvez-vous me dire si j’ai le droit de demander que mon supérieur répète au responsable l’appréciation qu’il m’avait donnée de vive voix et qu’un certificat soit refait sur cette base (je précise que mon mandat a pris fin il y a 2 semaines). Mille mercis d’avance.

  14. fat a écrit

    bonjour, j ai demissionné de mon emploi pour le 31 janvier 2012 mon employeur m’a remis mon certificat je cite: melle X atravaillé au seing de l’entreprise X du X au X.
    durant cette durée passées ds l’entreprise, melle X à accomplit toutes les taches dévolues a ce poste avec soin et rigueur.
    MelleX quitte l’entreprise de sa propre volonté et libre de tout engagement sauf celui du secret professionnel.
    je souhaite a melle X de reussir dans sa nouvelle aventure professionnelle et privée.
    A t’il le droit de signifier ce genre de commentaire sans preuve ni sens car c’est totalement faux et il est en colère uniquement car j’ai démissionner??? aider moi s’il vous plait je ne sais plus quoi faire….

    • David Talerman a écrit

      Bonjour fat,
      Je ne vois rien de négatif dans ce certificat mais il est clair que ce n’est pas un bon certificat. L’employeur a le droit de le rédiger ainsi, mais vous avez aussi le droit de demander une rectification. Par contre, le résultat peut aussi être une appréciation encore plus neutre…

  15. Philippe a écrit

    Bonjour Mr Talerman,
    merci pour toutes ces précieuses informations, votre blog est très complet!
    J’ai cependant une question : suite à un entretien, un employeur peut contacter votre ancien employeur pour vérifier votre parcours…
    Certes mais peut-il le faire sans votre accord, sans vous prévenir et sans même vous avoir demandé de personnes référentes ? Cette pratique serait-elle légal ?
    Encore merci pour votre aide !

    • David Talerman a écrit

      Bonjour Philippe,
      Non, ce n’est pas légal.
      Mais aller contre ça est très difficile, et le monde du travail en Suisse est très petit.
      Il serait intéressant de savoir ce qui s’est dit sur vous, d’avoir un feedback, histoire de vous améliorer. Le mieux est d’indiquer dans le CV vos références (sans les coordonnées), c’est au moins un peu maîtrisé…

  16. Gaelle a écrit

    Bonjour!

    J’ai quitté mon emploi il ya 3 mois (fin de CDD)

    Malgrès de nombreuses relances, je n’ai toujours pas mon certificat de travail, ce qui me pénalise fortement dans ma recherche d’emploi. Que puis-je faire? Existe-t-il un délai maximum pour délivrer ce certificat?

    Merci de votre réponse!

  17. Samy a écrit

    Bonjour,

    Je compte partir m’installer en Suisse. J’ai trouvé un poste mais je me pose la question suivante : Est ce que l’employeur suisse peut m’exiger un certificat de travail de mon ancien employeur français?
    j’ai crée il y a 1 mois une entreprise en indépendant en France et je n’ai pas de certificat de travail. Pouvez vous me dire, svp, si ce certificat de travail est obligatoire ?

    Merci

    • David Talerman a écrit

      Bonjour Samy,
      Il est plus que recommandé de fournir les certificats de travail, les employeurs le demandent systématiquement, ou presque. Dans votre cas, il suffit de présenter une preuve de votre statut d’indépendant, cela ne ferait pas de sens de vous faire un certificat pour vous même.

  18. Lybaro a écrit

    Bonjour, voter blog est excellent !!! bravo !!!, j’ai une question, j’ai reçu mon congé et je dois « faire » mon certificat….en fait, surtout la partie concernant mon travail, ceci-dit, vu que le motif du licenciement est une restructuration du poste et réorganisation internet, existe-t-il une phrase type pour l’indiquer, comment peut-on passer autre sans le mentionner dans le certificat car les motifs de la fin du contrat ne doivent pas figurer dessus? merci de votre réponse

    • David Talerman a écrit

      Bonjour,
      Dans la mesure où cela ne nuit pas à l’employé, il est possible, dans un cas comme celui-ci, de mentionner le motif de fin de relation qui est totalement indépendant de votre volonté, si l’employeur est d’accord bien sûr.

  19. Apprentie a écrit

    Bonjour,

    Je suis en dernière année d’apprentissage d’employée de commerce et j’ai, à ce jour, été formée dans 5 départements.

    Mon entreprise a récemment été rachetée par un grand groupe internationale. Depuis, beaucoup d’employés ont été licenciés ou ont pris la décision de quitter l’entreprise d’eux-même.

    A ce jour, j’ai demandé un certificat intermédiaire afin de faire mes recherches pour pouvoir, à mon tour, quitter l’entreprise dès la fin de mon mon contrat.

    Mon soucis est le suivant; comment pourrais-je avoir un certificat complet et minutieux si les personnes censées le remplir ne sont plus présentes ? Ai-je le droit de demander aux personnes avec lesquelles j’ai collaborer de donner leur impression pour aider à remplir le certificat ? De plus, jai demander mon certificat il y a 3 semaine, la responsable des ressources humaines me dit que pour le moment elle n’a pas le temps.

    Quels sont mes droits ?

    Merci d’avance pour votre réponse.
    Cordialement.

    • David Talerman a écrit

      Bonjour,

      L’entreprise n’a pas le droit de vous refuser un certificat intermédiaire. Dites simplement à la personne des RH que son retard vous empêche de chercher du travail, avec un peu de chance ça la fera réagir.
      Par ailleurs, il faut effectivement dans votre cas « reconstituer » votre certificat. Tout est bon à prendre, mais ça risque d’être très difficile malheureusement, dans la mesure où les personnes ne sont plus présentes.

  20. Apprentie a écrit

    Bonjour,

    Notre responsable des RH répète qu’elle n’a pas le temps pour cela. De plus j’ai pu constater que pour tous les employés quittant l’entreprise, elle ne leur fournissait pas leur certificat de travail avant la date de fin du contrat (certains le réclame encore les mois suivants…). Existe-t’il une loi concernant le délai ?

    Merci beaucoup pour vos précieuses réponses.
    Cordialement.

  21. fcmoreira a écrit

    Si le certificat de travail été écrit dans une langue étrangère est-il de même valable?
    Merci d’avance pour votre réponse.
    Cordialement.

  22. Gezha16 a écrit

    Bonjour,
    Votre blog est très intéressant et permet de nous aider, pour cette raison merci bcp!
    J’aurais une question concernant mon certificat de travail. J’ai travaillé dans l’entreprise de juillet 2009 à août 2012 et je possède un certificat intermédiaire datant de 2010 signifiant que je travaille à leur satisfaction et que je m’acquitte de mes tâches avec méticulosité. J’ai été licencié pour restructuration, version officielle. La version officieuse est que suite à une demande de congé sans solde de 3 mois ( acceptée oralement sans problème par mon patron) pour un séjour linguistique, cette entreprise qui se porte au mieux m’a finalement mis à la porte sans le laisser présager ( ils m’ont même fait commencer une formation depuis décembre que je ne pourrai malheureusement terminé). Malgré une lettre demandant une prolongation de 2 mois jusqu’à mon départ ( envoyée en recommandé) je n’ai jamais eu de réponse et mon patron ne m’a plus jamais répondu au téléphone.
    J’ai reçu aujourd’hui mon certificat de travail mentionnant les tâches effectuées mais ils ne mentionnent que d’une phrase ma formation « par ailleurs, il a commencé à suivre des cours de ***). Cela faisait tout de même 8 mois que mes tâches n’étaient plus les mêmes grâce à ma formation. Il n’est stipulé nulle part la qualité de mon travail. Il est conclut « nous souhaitons à M. X plein succès pour son avenir professionnel ».
    Je n’accepte pas ce certificat de travail mais je ne sais pas quels sont mes droits pour en demander un autre et me demande si je peux demander que soit noté le motif du licenciement et si dans ce cas c’est conseillé.
    Désolé pour ce long texte mais j’ai vraiment besoin de conseil j’ai peur que ce certificat soit une barrière pour de futures opportunités.
    Merci d’avance.

  23. Ozi a écrit

    Bonjour, votre blog est très intéressant et contient une foule d’informations utiles.

    Après plus de 6 ans au service de mon employeur, j’ai résilié mon contrat de travail, car j’ai eu l’opportunité de trouver un autre poste.
    Je viens de recevoir un certificat de mon employeur. Comme d’autres personnes, je suis pleinement déçue de son contenu. Parmi la liste des tâches, il est mentionné « - collaboration avec les autres collaborateurs », ce qui n’apporte rien. Autant rien mettre, surtout pour un poste à responsabilité.

    Dans ce certificat, l’employeur mentionne l’utilisation régulière des applications informatiques. Qui ne travaille pas aujourd’hui avec des outils informatiques ?

    Quand on arrive au comportement et au travail effectué, le paragraphe est intitulé ainsi :
     » D’un caractère agréable, Mme X a entretenu de très bons contacts avec ses collègues de travail et ses supérieurs. Elle a travaillé de manière constante et a porté un réel intérêt à son activité tout en se préoccupant toujours des aspects humains. Elle s’est acquittée avec application des tâches que nous lui avons confiées. »

    Le seul point presque positif est la fin  » Mme X nous quitte de son plein gré, libre de tout engagement, à l’exception du secret de fonction. Nous lui adressons nos meilleurs voeux pour son avenir personnel et professionnel. »
    Si je devais compter sur un tel certificat pour trouver du travail, cela serait très compliqué!
    Comment interpréter un tel certificat?
    Un certificat de travail intermédiaire établi dans ma première année de service mentionnait que  » Les tâches qui lui sont confiées sont exécutées à notre pleine et entière satisfaction. » N’y a-t-il pas une contradiction entre ces 2 certificats?

    Merci d’avance pour vos précieux conseils.

  24. Yoshi a écrit

    Bonjour,
    Notre chef de service quitte l’entreprise. Est-ce notre employeur est obligé de nous fournir un certificat de travail intermédiaire ? Sachant que notre chef de service n’était pas l’autorité d’engagement. Ou est-ce les employés qui doivent faire une demande ?
    Merci d’avance.

    • David Talerman a écrit

      Bonjour,

      Rien n’est obligatoire mais je conseille de le faire : le plus important, c’est que le certificat soit fait par la personne qui était votre supérieur et vous connaissait donc bien (normalement).

  25. Elisabeth a écrit

    Bonjour
    J’ai travaillé plusieurs années en Suisse sans permis de séjour. Puis-je demandé maintenant à mes enciens employers de me faire un certificat de travail? Merci de votre réponse

  26. lisa martin a écrit

    bonjour, je suis actuellement licencier depuis le 18/02/2013..
    a ce jour je n’ai pas reçu de certificat de travaille et d’attestation employeur pour frontalier. pourtant je n’arrête pas de relancer mon employeur depuis plusieurs semaines.
    je reste bloqué dans mes projets. dois je saisir les prud’hommes? comment le faire bouger?

    • David Talerman a écrit

      Bonjour Lisa,

      Avant de saisir les Prud’hommes, tentez la discussion et expliquez leur que ce certificat est important pour vous et que le fait de ne pas l’avoir vous empêche de retrouver un emploi. Faites-le par écrit. Vous devriez avoir une réponse. Tenez-moi informé de la suite.

  27. Patrick a écrit

    Bonjour
    J’ai une offre d’emploi, mais mon nouvel employeur (une société américaine) souhaite procéder à un background check, effectué par une société partenaire. J’ai été contacté, et remis les documents requis. Ceci étant, je ne sais pas combien de temps durera ce contrôle.
    Je suis censé commencer avec mon nouvel mployeur au 1er avril – et je dois donner ma démission de mon poste actuel. Mon contrat actuel stipule « Both parties can terminate the working contract at any time provided that they respect the legal and conventional terms in force with a notice period of four weeks. » Je suis dans mon poste actuel depuis avril 2011.
    Dès lors, mes questions sont:
    1) Mon délai de résilliation est-il de 1 ou 2 mois?
    2) Si je démissione, mais que mon nouvel employeur refuse de maintenir l’engagement, du fait de ce background check, quels sont mes droits du point de vue de l’assurance chômage? J’ai été parfaitement ouvert et transmis tous les documents requis – mais j’ai également vu passablement de « horror stories » sur internet pour être appréhensif à ce sujet.
    Merci

    • David Talerman a écrit

      Bonjour Patrick,
      Voici mon conseil : mettez la pression (gentiment mais fermement) pour que le background check se fasse le plus rapidement possible, en leur expliquant qu’il n’est pas possible de démissionner sans avoir l’accord formel (et donc le contrat signé) qu’ils vous recrutent.
      Concernant votre délai de congé, vous êtes déjà en Suisse ? Si oui, il faut vous référer à la CCT ou au règlement du personnel. S’il n’y a ni l’un ni l’autre, cela dépend de votre ancienneté. Cela va dans ce cas de 1 à 3 mois.

  28. Sarah a écrit

    Bonsoir,
    J’ai travaillé en France et les certificats de travail qui y sont délivrés correspondent aux « attestations de travail » de l’art.330 a al.2 C.O., sans que ce soit à la demande du travailleur…ma question est la suivante : comment faire dans cette situation ? les joindre en expliquant la différence ou ne pas les joindre du tout ?
    Merci par avance

  29. Benoit a écrit

    Bonjour,

    J’ai pris connaissance de votre article intéressant et vous en remercie. Je suis un employé (depuis 2006) d’une grande entreprise multinationale dont une filiale est implantée en Suisse. Même si à ce jour (2014) j’ai toujours le même employeur, les diverses réorganisations ainsi que les mobilités internes ont conduit à 3 reprises d’être dirigé par un manager direct N+1 différent. Ces derniers travaillent toujours au sein de la même entreprise, mais dans un autre service ou à une autre responsabilité.
    En vertu de l’article 330a du Code des obligations (Loi fédérale complétant le Code civil suisse du 30 mars 1911), est-ce légal, légitime (pour mon avenir professionnel au sein ou hors de cette entreprise), voire même conseillé de me faire établir un certificat de travail intermédiaire par chacun de mes anciens managers N+1 couvrant les périodes durant lesquelles j’ai été sous leur responsabilité (avant qu’il ne quitte notre entreprise) ?

    Par avance merci pour vos conseils.

    Cordialement

    • David Talerman a écrit

      Bonjour Benoit,
      A chaque changement de supérieur direct ou à chaque changement de poste, je conseille effectivement de demander un certificat intermédiaire. Vous avez le droit de le faire, mais surtout c’est conseillé, et ce d’autant que vous pouvez motiver votre demande à votre employeur dans ce sens (ce que je veux dire ici c’est que parfois le fait de demander un certificat intermédiaire peut être un signe de « départ », or dans ces 2 situations il est courant de l faire).

      • Ravanel a écrit

        Merci David pour vos conseils avisés.
        Le cas échéant, ce document doit-il rester privé ou au contraire être enregistré par les RH dans mon dossier professionnel pour faire valoir ce que de droit en interne ou sur le marché ultérieurement ?

  30. Mel a écrit

    Bonjour,

    Licencié au terme de ma période d’essai, j’ai reçu un certificat assez minimaliste qui, selon moi, me porte préjudice pour retrouver un emploi en Suisse. Le certificat comprend les diverses missions de mon poste («un copier coller» du cahier des charges du contrat de travail), et une phrase en guise de conclusion: «s’est montré intéressé au projet, néanmoins, nous avons mis un terme a son contrat, son profil ne correspondant pas aux besoins du poste»

    Les missions annoncées correspondaient en théorie a ma profession mais en réalité cela n’a pas été le cas. Ce poste ne relève pas de mes compétences. Il est probable que mon employeur (association) ait fait une erreur dans le choix de la profession a recruter. De plus, il s’agissait d’une création de poste, or depuis 7 mois, aucune offre d’emploi n’est parue pour me remplacer. Je ne sais que penser sur les raisons pour lesquelles il m’a embauché?

    Je souhaiterais que mon employeur modifie la dernière phrase et écrive profil professionnel au lieu de profil. Cela éviterait toute confusion et mettrait en avant l’erreur de recrutement. Qu’en pensez vous et quelle(s) modification(s) apporteriez vous en plus pour avoir un certificat plus positif et réaliste? Afin d’avoir plus de chance face a un futur employeur…

    Merci d’avance.
    Mel.

  31. Amandine a écrit

    Bonjour,

    J’ai travaillé 5 ans en Suisse (de août 2007 à octobre 2012) j’ai démissionné et mon employeur ne m’a jamais fourni d’attestation employeur internationale (pour faire simple il ne m’a jamais remis aucun papier). Lors d’un rendez-vous à pôle emploi en août 2013, on m’a demandé ce document, et lorsque je l’ai demandé à mon ex-employeur par mail il ne m’a jamais donné de nouvelles… De plus, j’ai appris que l’entreprise à fermé ses portes en juin 2013.
    J’ai toutefois réussi à obtenir le formulaire U1 sans cette attestion employeur.
    Ma question est dans un premier temps savoir si je peux me procurer l’attestation employeur et par quel biais ?
    Dans un deuxième temps, est-il possible de pouvoir s’inscrire à pôle emploi uniquement avec le formulaire U1 (sans l’attestation employeur).
    Je finis un contrat en CDD le 31/08 (en France) et j’en ai besoin pour mon inscription à pôle emploi pour pouvoir bénéficier également du chômage des 5ans passé en Suisse !
    Merci d’avance pour votre réponse.
    Amandine

    • David Talerman a écrit

      Bonjour Amandine,

      C’est une situation difficile et particulière. Vous n’avez vraiment pas de chance sur ce coup là. Malheureusement, pour des cas complexes comme celui-ci, je pense que vous n’avez pas d’autre choix que de passer par un juriste.
      Je vous invite à prendre contact avec le Groupement transfrontalier européen, je pense que c’est par ailleurs un cas qui pourrait les intéresser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *